Rafraîchir son logement, Clim ou pas clim ?

Cumul emploi retraite

Équipement de confort
Rafraîchir son logement, Clim ou pas clim ?

Le traumatisme de la canicule de 2003 a laissé des traces. Dès que l'été approche, se réveille la crainte de souffrir de la chaleur. Alors... Céderez-vous cette fois aux sirènes de la climatisation ?

Intérêts privésRafraîchir son logement, Clim ou pas clim ?

Avant d'investir dans un appareil, faute d'alternatives (voir encadré), il est impératif d'évaluer le type de climatiseur dont vous avez besoin, et cela d'autant plus que certains nécessitent de faire des travaux d'installation. Pour cela, vous devez tenir compte de plusieurs critères : notamment, le volume à climatiser, le niveau sonore généré par l'utilisation de l'appareil, le prix et la complexité de l'installation... Et surtout, avertit l'ADEME (Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie, www.ademe.fr), « ne vous précipitez pas sur des matériels bas de gamme au moment d'une canicule : vous prenez le risque d'acheter des produits peu fiables, peu efficaces, gourmands en énergie, qui vous coûteront cher à terme ».

Les différents systèmes de climatisation
Le choix de l'appareil (monobloc, split, multisplit, climatisation réversible si vous voulez qu'il vous serve également de chauffage d'appoint l'hiver) dépend de l'utilisation que vous souhaitez en faire. Si vos besoins en climatisation sont ponctuels, un climatiseur monobloc devrait suffire. Composé d'une seule unité ne nécessitant pas de travaux d'installation, son avantage réside dans sa mobilité. Équipé de roulettes, vous pouvez ainsi le déplacer facilement d'une pièce à l'autre, au gré de vos besoins. Il n'est toutefois efficace que pour les pièces de moins de 30 m² et présente l'inconvénient d'être encombrant, bruyant (comparable au bruit émis par un sèche-linge) et énergivore.
L'ADEME déconseille fortement l'emploi des climatiseurs mobiles équipés d'un seul tuyau souple relié à l'extérieur dont le système est jugé inefficace à cause des échanges d'air chaud dans la pièce. Mieux vaut donc investir dans un simple ventilateur ou un climatiseur fixe de type « split » (composé de deux unités, l'une fixée à l'extérieur, l'autre dans la pièce à climatiser). Plus puissant que les modèles mobiles, il vous permettra de rafraîchir des pièces plus vastes. Moins bruyant, il trouvera sa place dans votre chambre.
Attention ! Si vous résidez en immeuble collectif, consultez le règlement de copropriété. Il vous indiquera ce qui est réalisable.

Quelle puissance choisir ?
Pour déterminer la puissance nécessaire de votre climatiseur, plusieurs paramètres sont à prendre en compte, parmi lesquels : la surface de la pièce à rafraîchir, son exposition, le nombre de fenêtres ; le climat de votre région ; les apports calorifiques des équipements se trouvant dans la pièce (télévision, ordinateur, réfrigérateur...) ; la qualité de l'isolation de votre logement.
En moyenne, il faut compter environ 100 watts par mètre carré à climatiser. Vous pouvez faire établir un bilan thermique avec un professionnel.

Les autres critères à considérer
Bruit, consommation électrique et rapport qualité-prix de l'appareil sont à examiner avant d'acheter.

Le niveau sonore
Les fabricants communiquent cette information sur les notices et emballages. Le niveau sonore du module intérieur doit être inférieur à 30 dB (décibels) au moins pour les chambres.

La consommation en énergie
À l'instar des équipements électroménagers, les climatiseurs sont classés en catégories, allant de de A (les plus économes en énergie) à G (les plus gourmands).

Le coût
Il varie en fonction du type d'appareil choisi (monobloc, monosplit ou multisplit), sa puissance et sa catégorie énergétique (comptez en moyenne 10 à 20 % de plus si vous optez pour un climatiseur réversible). A rajouter, le cas échéant, le prix de la pose par un professionnel pour les climatiseurs de type split.
Pour un vrai climatiseur monobloc, il faut compter entre 200 et 1 000 € ; les climatiseurs split débutent à 1 000 €.
« Attention, indique Patrick Bayle, directeur délégué marketing pour les particuliers d'EDF, le prix de l'appareil, tout attractif soit-il, ne doit pas être votre seule référence. En effet, n'oubliez pas que le climatiseur consomme de l'énergie ; or, les appareils les moins chers sont souvent énergivores. À l'usage, votre choix risque alors de se révéler plus coûteux ! »

Remarque : Les solutions alternatives
N'utilisez votre climatiseur qu'en dernier recours, faute de pouvoir rafraîchir autrement l'air ambiant. D'ailleurs, c'est une obligation depuis le 1er juillet 2007. En effet, selon le Code de la construction et de l'habitation : « dans les locaux dans lesquels est installé un système de refroidissement, celui-ci ne doit être mis ou maintenu en fonctionnement que lorsque la température intérieure des locaux dépasse 26° C » (art. R. 131-29).
Des gestes simples peuvent vous permettre de conserver de la fraîcheur : « Fermez portes, fenêtres et volets aux heures les plus chaudes de la journée. À l'inverse, le soir venu, créez des circulations d'air afin d'évacuer la chaleur emmagasinée dans la journée », explique Patrick Bayle. « Les logements sont mieux aérés s'ils s'ouvrent sur deux façades ayant des orientations opposées (logements traversants). Si, de plus, la maison a plusieurs niveaux, ouvrir les fenêtres en haut favorisera l'évacuation de l'air chaud (“effet cheminée”) », conseille l'ADEME. Prenez garde aux apports de chaleur des appareils électroménagers (notamment les réfrigérateurs et les congélateurs) et de l'éclairage. « Équipez-vous d'appareils économes et de lampes basse consommation, conseille l'ADEME, vous diminuerez les apports de chaleur ». En outre, limitez l'usage du four, du sèche-linge, du fer à repasser, « c'est autant de chaleur qu'il n'y aura pas à évacuer ».
Vous pouvez aussi avoir recours à des ventilateurs (mobiles ou de plafond) pour brasser l'air ambiant. Sachez enfin qu'un logement bien isolé pour l'hiver permet aussi de mieux conserver la fraîcheur l'été.

Intérêts Privés - www.interetsprives.com La revue d’information juridique pour les particuliers


Si vous cherchez un bricoleur pour vous installer votre clim, consultez notre rubrique Bricolage.