Les seniors seraient-ils plus rentables que les jeunes en entreprise ?

Emploi Senior

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, une étude du Census Bureau et du MIT, la prodigieuse université de Boston démontre que les profils seniors seraient en réalité plus productifs que les jeunes. Chez Seniors à Votre Service, nous avons toujours été convaincus de la qualité et de la valeur inestimable des seniors que nous mettons en avant sur notre plateforme. Zoom sur cette étude qui bouscule les idées reçues et qui renforce nos croyances.

Seniors plus rentables en entreprises


L’expérience, vecteur de la réussite professionnelle

En partant d’une grande base de données d’entreprises issues du secteur des nouvelles technologies, les chercheurs ont constaté que les sociétés ayant connu la croissance la plus forte étaient celles dont le patron avait un âge moyen de 45 ans. Mieux encore, les patrons âgés de 50 ans ont quant à eux 1,8 fois plus de chance de réussir par rapport à ceux de 30 ans. Rappelons qu’en France, le monde du travail considère comme « senior » les personnes de plus de 45 ans. Cette catégorisation entraîne, comme nous le savons, un taux de chômage élevé chez les seniors, qui sont pourtant des profils riches en atouts et peuvent apporter beaucoup à une entreprise grâce à leur expérience accumulée. 

Ces chiffres contredisent véritablement les tendances du moment véhiculées par les nombreuses startups dont les dirigeants sortent parfois tout juste de l’école. Souvenons-nous que Mark Zuckerberg, le fondateur de Facebook, avait lui-même affirmé que « les jeunes sont tout simplement plus intelligents ». L’accès à Internet n’est pas étranger à ce boom des jeunes profils. Si comme le dit le philosophe Michel Serres « les nouvelles technologies nous ont condamnés à devenir intelligents », l’étude qui nous intéresse aujourd’hui prouve bel et bien que l’expérience reste le cœur du succès professionnel

En effet, les patrons seniors ont déjà connu le succès mais aussi l’échec. Ils savent par conséquent bien s’entourer en choisissant avec soin leurs collaborateurs, ils ont les ressources psychologiques nécessaires pour identifier les personnalités qu’ils recherchent et ne pas refaire les mêmes erreurs que dans le passé. L’étude montre également que même dans le cas des entreprises innovantes, les plus de 50 ans restent ceux qui s’en sortent le mieux, alors que les « digital natives » sont nés avec le numérique.

Les salariés seniors sont plus minutieux et plus fidèles 

La majorité des entreprises misent sur les profils jeunes. Il faut alors les former, les suivre au quotidien et les augmenter régulièrement. Pourtant, une enquête du journal économique britannique Financial Times atteste que les jeunes sont ceux qui changent le plus fréquemment d’employeurs. Alors que les 55-64 ans restent en moyenne 10 ans chez un même employeur, la tranche d’âge des 25-34 ans ne conserveront le même employeur que 2,8 années. Un chiffre parlant qui montre bien que les jeunes ne sont pas toujours le meilleur investissement. De même, les seniors auront tendance à être beaucoup moins absents au travail, à être plus consciencieux dans les tâches qui leur sont confiées, et à avoir de meilleures qualités relationnelles

Des profils seniors encore trop sous-estimés 

Malgré cela, il semble que la prise de conscience n’ait pas encore eu lieu en France. Les employeurs n’ont souvent aucun scrupule à se séparer de leurs salariés seniors. En revanche, le taux d’emploi des 55-64 ans en France a augmenté ces dernières années en France. En 2003, on ne comptait qu'un senior sur trois au travail. Aujourd'hui, ce chiffre est passé à 52 %, soit un peu plus d'un salarié sur deux. Une progression qui est, en grande partie, due à l’allongement de la durée de cotisation pour la retraite et non malheureusement à une réelle reconsidération de la qualité des profils seniors.