La formation après 50 ans et le travail au-delà de l’âge de la retraite

Produits/services pour seniors

Que ce soit par nécessité ou pour le simple plaisir de garder un pied dans le monde du travail, les seniors sont de plus en plus nombreux à souhaiter travailler même au-delà de l’âge de la retraite. Ici, nous vous présentons les différents dispositifs mis à leur disposition pour les aider dans cette voie. 
Cumul emploi retraite

Les possibilités de formation après 50 ans

La France est l’un des pays d’Europe où le taux d’accès à la formation des personnes âgées de 50 ans et plus est le plus faible. Selon le Céreg, le volume annuel de formation décroît avec l’âge en France. Si les jeunes de 15 à 29 ans peuvent bénéficier de 20 heures annuelles de formations, les personnes de plus de 50 ans ne peuvent plus prétendre qu’à 14 heures de formation par an. Pour remédier à cette situation, des mesures ont été prises. 

Tout d’abord, il y a la période de professionnalisation, qui est ouverte à tout salarié en CDI ou en CDD dans une structure d’insertion pour l’activité économique. Le but de cette période de professionnalisation est de faire bénéficier d’une formation qualifiante ou certifiante aux seniors, pour favoriser leur maintien dans l’emploi.

La validation des acquis de l’expérience ou VAE favorise également les seniors. Ce dispositif, qui est ouvert à toute personne ayant au moins 3 années d’expérience dans un domaine permet à un senior de faire reconnaître son expérience pour obtenir un diplôme, un certificat de qualification professionnelle ou un titre. 

Les dispositions particulières du CPF des seniors

Comme vous le saviez sans doute, tout salarié dispose d’un Compte Personnel de Formation (ou CPF) leur permettant de se former, afin d’améliorer leurs compétences. Le protocole d’accord relatif à l’assurance chômage du 28 mars 2017 comporte des dispositions particulières concernant le CPF des seniors : les personnes qui sont âgées de 50 à 54 ans à la date de fin de leur contrat de travail et qui sont inscrits à Pôle Emploi, peuvent bénéficier d’heures complémentaires sur leur CPF, à raison de 500 heures maximum.

Si vous avez 53 ou 54 ans et que votre contrat de travail arrive à son terme, vous pouvez toucher une allocation chômage. 

La possibilité de travailler au-delà de l’âge de la retraite

L’État a mis en place différents dispositifs pour inciter les Français à continuer à travailler, même après avoir atteint l’âge légal de la retraite. L’objectif visé est non seulement de pérenniser le système de retraite, en augmentant les cotisations (le retraité qui travaille continue à payer des cotisations à la retraite), mais aussi de favoriser le maintien dans l’emploi des personnes qui approchent l’âge de la retraite.  

Le premier dispositif est la “retraite progressive”, qui permet aux personnes atteignant l’âge d’ouverture du droit à une pension de retraite de continuer à travailler à temps partiel tout en continuant à toucher une fraction de leur pension de retraite. Pour être éligible à la retraite progressive, le retraité doit justifier d’au moins 150 trimestres validés et exercer une activité à temps partiel (à condition que la durée de celle-ci soit au moins inférieure à 80 % de la durée du temps plein appliqué dans l’entreprise). 

La “surcote” est un autre dispositif qui permet cette fois-ci de majorer la pension de retraite de base. Pour y avoir droit, il faut toutefois remplir toutes les conditions exigées pour obtenir la retraite à taux plein, c’est-à-dire : avoir atteint l’âge légal de départ en retraite et valider le nombre de trimestres requis.

Le dernier dispositif est le “cumul emploi-retraite”. Il permet au retraité de cumuler la pension de retraite (retraite de base et complémentaire) avec des revenus professionnels. Le cumul peut être libéralisé, c’est-à-dire sans limite de revenus, lorsque le retraité remplit les conditions d’obtention d’une retraite à taux plein ou s’il atteint l’âge pour bénéficier automatiquement du taux plein (65 et 67 ans, en fonction de l’année de naissance). Il faut aussi avoir liquidé toutes les pensions de retraite de base et complémentaire. 

Si ces conditions ne sont pas remplies, le cumul emploi-retraite est toujours possible, mais dans la limite d’un plafond de revenus. Le revenu obtenu dans le cadre du cumul emploi-retraite ne doit pas être supérieur à 160 % du Smic ou au montant du dernier salaire d’activité perçu avant la liquidation de la pension de retraite. Ce sera le montant le plus élevé qui servira de référence pour le plafond. 

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous contacter via le formulaire de contact



Emploi Seniors : Articles Associés

Les dispositifs en faveur de l’emploi des seniors
Les dispositifs en faveur de l’emploi des seniors

Cumul emploi retraite : la solution pour compléter ses revenus
Cumul emploi-retraite : la solution pour arrondir les fins de mois des seniors

A la retraite, envie d'arrondir vos fins de mois ?
A la retraite, envie d'arrondir vos fins de mois ?